Navigation und Service

Inhalt

Sommet de l'OTAN à Bruxelles

« Ensemble, nous sommes plus forts »

À l'issue du sommet à Bruxelles, la chancelière fédérale a souligné que des discussions de fond avaient été menées. « J'ai clairement indiqué au nom de l'Allemagne que nous devions faire davantage et que nous nous y efforcions depuis longtemps : le renversement de tendance est lancé depuis un moment déjà. »

La chancelière fédérale Angela Merkel lors d'une réunion au sommet de l'OTAN Sommet de l'OTAN à Bruxelles : En 2024, l'Allemagne entend dépenser 80 % de plus pour la défense qu'en 2014 Foto: Bundesregierung/Denzel

Les États membres de l'OTAN veulent augmenter progressivement leur budget de défense à 2 % de leur PIB d’ici 2024. Ils s'y sont engagés dans une déclaration commune. L'Allemagne investit davantage de moyens dans les équipements, a souligné Angela Merkel. Elle le fait pour les soldats mais aussi pour l'Alliance, notamment au vu de la situation transformée en matière de sécurité.

Renforcer la dissuasion et la défense

Le secrétaire général de l’Organisation du Traité de l'Atlantique Nord (OTAN) Jens Stoltenberg a déclaré que les décisions adoptées en commun renforçaient le rôle de l’Alliance dans la lutte contre le terrorisme international.
Des décisions importantes ont été prises concernant la structure de commandement de l'OTAN.

Pour ce faire, deux nouveaux quartiers généraux seront mis en place, un à Norfolk aux États-Unis et un à Ulm en Allemagne. Plus de 1 200 nouveaux personnels travailleront dans ces structures. Un nouveau centre des cyberopérations (CyOC) viendra également compléter la structure de commandement. Des experts de l'OTAN sont prêts à soutenir la cyberdéfense des États membres.

En outre, les États se sont entendus pour mettre sur pied une nouvelle mission de formation en Iraq.

Angela Merkel a déclaré que le sommet avait permis de renforcer et de développer encore plus le soutien à la Jordanie et à la Tunisie. Par ailleurs, l'on a poursuivi la « politique de la porte ouverte » à l'égard de la Macédoine. Le nouveau nom de « République de Macédoine du Nord » débloque un problème important, à savoir celui de l'accession du pays à l'OTAN.

[fotoreihe]

Augmentation des dépenses de défense

La chancelière a déclaré que les dépenses de l'Allemagne en matière de défense augmentaient à nouveau année après année après une période d'économies substantielles dans le domaine. En 2024, l'Allemagne dépensera 80 % de plus pour la défense que ce n’était encore le cas en 2014. L'Allemagne est un élément important de l'alliance militaire.

En 2014, au Pays de Galles, les États membres s'étaient fixé l'objectif d'augmenter progressivement leur budget de défense à 2 % du PIB d'ici 2024. Dans la déclaration nouvellement adoptée durant le sommet, les alliés ont réaffirmé cet objectif. « Nous nous sentons investis du devoir de respecter les décisions prises lors du sommet du Pays de Galles », a déclaré Angela Merkel.

Relations avec la Russie

Au cours d'une rencontre bilatérale avec le président américain Donald Trump, la chancelière a également discuté des relations avec la Russie. Elle a souligné la « ligne commune » avec les États-Unis. Elle a de nouveau condamné l’annexion de la Crimée.

Au vu de la prochaine rencontre de Donald Trump avec le président russe Vladimir Poutine, Angela Merkel a souligné : Ce sera pour nous tous un « très bon signe » si les questions du désarmement nucléaire sont également abordées.

Donnerstag, 12. Juli 2018

Seitenübersicht

Beiträge