Navigation und Service

Inhalt

Angela Merkel reçoit Petro Porochenko

« Il y va de la vie des habitants de l’est de l’Ukraine »

Lors de la conférence de presse tenue avec le président ukrainien, la chancelière a insisté sur le fait qu’il n’y avait toujours pas de véritable cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine.

Concernant la mise en œuvre des accords de Minsk, les progrès réalisés sont « malheureusement très limités, pour dire les choses positivement », a-t-elle déclaré.

Angela Merkel a assuré Petro Porochenko que le gouvernement fédéral souhaitait poursuivre le projet d’envoyer une force de maintien de la paix des Nations Unies. Le gouvernement fédéral continue de s’engager en faveur du respect du cessez-le-feu et de l’échange de prisonniers.

Un groupe de hauts fonctionnaires politiques se rendra en Ukraine afin de fournir, sur place, un soutien sur le plan de la politique intérieure. Au cours du second semestre est prévu un troisième forum économique germano-ukrainien afin de renforcer la coopération bilatérale.

Résoudre le conflit en format Normandie

Avec la France, l’Ukraine et la Russie, l’Allemagne va continuer de rechercher une solution. Dans ce contexte, la chancelière a souligné : « Même si c’est difficile, nous ne devons pas relâcher nos efforts. Car il y va de vies humaines, de soldats qui meurent et, avant tout, des habitants de l’est de l’Ukraine. »

Le « format Normandie » doit son nom à la première rencontre qui avait eu lieu le 6 juin 2014 entre la chancelière allemande et le président français François Hollande ainsi que Vladimir Poutine et Petro Porochenko. Des négociations dans ce format se tiennent depuis cette date à différents niveaux. Elles portent sur la mise en œuvre concrète de l’ensemble de mesures (au nombre de 13) adoptées lors de la réunion à Minsk les 11 et 12 février 2015. Les accords de Minsk prévoient notamment un cessez-le-feu, le retrait des troupes et des réformes politiques. Lors de leur réunion au sommet le 19 octobre 2016, à Berlin, les participants avaient adopté un calendrier concret. Cette « feuille de route » (Roadmap) vise à rétablir le contrôle par le gouvernement ukrainien des régions séparatistes dans l’est du pays. Néanmoins, l’application des accords de Minsk n’avance que lentement et les dispositions sont pour la plupart restées lettre morte.

Nord Stream 2 : prendre en compte des facteurs politiques

Le gazoduc Nord Stream 2 figurait également au menu de l’entretien de Mme Merkel et M. Porochenko. Ce projet est destiné à acheminer du gaz naturel supplémentaire de Russie vers l’Europe occidentale, en passant directement par la mer Baltique et l’Allemagne.

« Nord Stream 2 n’est pas possible tant que nous ne savons pas avec certitude ce qu’il va advenir du rôle de l’Ukraine en tant que pays de transit », a affirmé la chancelière. Le gouvernement fédéral estime qu’il ne s’agit pas d’un projet purement commercial, mais que des facteurs politiques doivent également être pris en compte, a-t-elle fait remarquer.

Dienstag, 10. April 2018

Seitenübersicht

Beiträge