Navigation und Service

Inhalt

Débat budgétaire

« Nous voulons que notre pays aille de l'avant »

Alléger le budget des familles, promouvoir la construction de logements et faire avancer la transformation numérique, tels sont les principaux axes du budget fédéral pour l’année 2019 et de la programmation financière pour la période allant jusqu'à 2022, que le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz a présentés devant le Bundestag. Pour la cinquième fois consécutive, le budget fédéral n’aura pas recours à de nouvelles dettes.

Graphique du budget fédéral 2019 Le budget fédéral 2019 s'établit à 356,8 milliards d'euros. Foto: Bundesregierung

« Nous voulons que notre pays aille de l'avant », a souligné le ministre fédéral des Finances Olaf Scholz devant le Bundestag. Ce budget permet à la population d'envisager l'avenir avec confiance et le gouvernement prend des dispositions en ce sens.

Dans le même temps, il est important de continuer d'appliquer les principes qui ont permis à l'Allemagne de bien traverser la crise financière. C'est pourquoi le gouvernement fédéral poursuit sa politique budgétaire saine de manière systématique : le budget fédéral 2019 sera en effet le cinquième à ne pas avoir recours à de nouvelles dettes.

Le budget fédéral 2019 comprend des dépenses à hauteur de 356,8 milliards d'euros. Cela représente 13,2 milliards d’euros de plus que cette année. En 2019, l'endettement de l'Allemagne passera en dessous du plafond de 60 % du produit intérieur brut (PIB), fixé par le traité de Maastricht, pour la première fois depuis 2002.

Renforcer la cohésion en Allemagne

L'objectif du gouvernement fédéral est de renforcer la cohésion sociale au sein de la population. L'Allemagne ne doit pas se laisser diviser, a averti Olaf Scholz. Son budget doit permettre de continuer d'améliorer les conditions de vie de la population et de garantir leur prospérité. Le gouvernement fédéral a déjà pris des mesures allant dans ce sens. Le ministre des Finances a fait référence, à cet égard, à la loi sur l'allègement du budget des familles (FamEntlastG), à la réduction des cotisations de chômage et à la revalorisation de la pension pour diminution de la capacité de travail et des retraites pour les mères de famille.

Des moyens supplémentaires seront également déployés pour réaliser d'autres projets à venir concernant l'amélioration de la garde des enfants dans les crèches et les écoles, la construction de logements sociaux et la protection des locataires ainsi que la qualification des chômeurs de longue durée.

Allègement du budget des familles et des travailleurs à bas revenus

Les familles et les travailleurs à bas revenus connaissent un fort allègement de leurs prélèvements obligatoires grâce au relèvement de l'abattement forfaitaire, à l'augmentation des allocations familiales et de l'abattement pour enfant à charge ainsi que grâce à l'élimination de la progression à froid en droit fiscal. La majoration pour enfant est également réévaluée à la hausse.

Enfin, l'impôt de solidarité sera progressivement supprimé pour 90 % des contribuables à partir de 2021.

Investissements dans un État performant

En matière de dépenses d'investissement, c'est la transformation numérique qui occupe le devant de la scène. Le gouvernement fédéral s'est fixé pour objectif de prendre de la vitesse dans le développement des infrastructures numériques, dans la promotion de la recherche et dans la formation de la population à la culture numérique.

Le volet de la sécurité et de l'ordre reste également important. Le gouvernement fédéral fournit des moyens considérables pour doter la police fédérale, les douanes et l'Office fédéral des migrations et des réfugiés d’effectifs suffisants.

Renforcer la coopération européenne

Le budget prévoit également des fonds supplémentaires pour la défense et l'aide au développement. À cet égard, Olaf Scholz s'est prononcé en faveur de davantage de vivre ensemble au niveau européen. « Nous avons besoin d'une acquisition en commun de matériels militaires car nous ne serons sinon jamais en mesure de fournir le niveau de sécurité dont l'Europe a besoin », a-t-il déclaré.

Il est également important de stabiliser l'Union européenne sur le plan économique et de la prémunir contre d'éventuelles crises à venir. Les projets tels que l'achèvement de l'union bancaire doivent donc être poursuivis avec détermination.

Programme 1ère lecture au Bundestag :

du 10 au 14 septembre
1ère lecture au Bundesrat 21 septembre
2e/3e lecture au Bundestag : 23 novembre
2e lecture au Bundesrat : 14 décembre

Dienstag, 11. September 2018

Seitenübersicht

Beiträge