Navigation und Service

Inhalt

Sommet des Balkans occidentaux

Approfondir les relations et offrir des perspectives

La stabilité et le bon développement des Balkans occidentaux : voilà ce que souhaitent le gouvernement fédéral et l’Union européenne. C’est ce qu’a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel à l’issue du Sommet des Balkans occidentaux à Londres.

La chancelière fédérale Angela Merkel, la première ministre britannique Theresa May et Mateusz Morawiecki, le premier ministre polonais, lors d'une conférence de presse portant sur le Sommet des Balkans occidentaux Une perspective européenne grâce au développement des infrastructures, de la coopération économique et des échanges de jeunes Foto: Bundesregierung/Denzel

Des progrès ont été réalisés lors de la conférence : les États ont affirmé vouloir mettre en place une fondation scientifique, par exemple.

Les chefs d’État et de gouvernement ayant participé au Sommet des Balkans occidentaux ont également convenu d’une nouvelle coopération dans le domaine de la sécurité intérieure. Cela revêt une grande importance pour le gouvernement fédéral et l’UE, a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel lors de la conférence de presse tenue à l’issue du Sommet des Balkans occidentaux. L’Allemagne et la France ont également fait campagne ensemble pour une initiative visant à prévenir la possession illégale, l’abus et le commerce des armes à feu.

Renforcer les liens entre les pays

Divers projets infrastructurels ainsi que le nouvel office régional de coopération pour la jeunesse sont déjà de bons exemples de liens ayant été créés entre les pays. Il s’agit de construire sur ces bases. Le thème de la formation professionnelle est désormais aussi à l’ordre du jour. L’objectif est de renforcer la jeunesse. « Nous voulons offrir une perspective à cette région », a déclaré la chancelière.

L’élargissement de la coopération économique représente également une priorité. La chancelière s’est montrée satisfaite des résultats du sommet : « Je crois que ce fut une bonne journée pour la coopération », a-t-elle indiqué. Il y a encore beaucoup de problèmes à résoudre, mais des progrès significatifs peuvent également être constatés.

Améliorer les contacts

Outre le pays hôte, la Grande-Bretagne, les six pays des Balkans occidentaux (l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, l’ex-République yougoslave de Macédoine, le Monténégro et la Serbie) ainsi que l’Allemagne, l’Autriche, la France, l’Italie, la Croatie, la Slovénie et la Pologne ont participé à la conférence. La Grèce et la Bulgarie étaient présentes en tant qu’invitées.

Pour la première fois, les ministres des Affaires étrangères et les ministres de l’Intérieur de tous les pays participants se sont réunis à la veille du sommet des chefs d’État. Auparavant, les ministres de l’Économie s’étaient réunis à Vienne le 4 juillet.

Initiative diplomatique pour la réconciliation

En 2014, la chancelière fédérale avait lancé le « processus de Berlin », qui a servi de point de départ au Sommet des Balkans occidentaux. L’objectif est de favoriser la réconciliation des États des Balkans occidentaux et de leur apporter un soutien pratique dans la mise en œuvre des réformes structurelles qui s’imposent. Le cycle de conférences ne s’inscrit pas dans le rapprochement européen des États des Balkans occidentaux et est indépendant des négociations d’adhésion.

À Londres, les États participants ont adopté trois déclarations communes sur les problèmes difficiles que posent les crimes de guerre, les personnes disparues et les relations bilatérales dans la région.

La rencontre de Londres était la cinquième conférence de ce type. Le processus de Berlin se poursuivra en 2019 étant donné les bons résultats dans la région. Les chefs d’État et de gouvernement se réuniront alors en Pologne.

Mittwoch, 11. Juli 2018

Zusatzinformationen

4e sommet des Balkans occidentaux qui s’est tenu à Trieste

Sommet de Paris sur les Balkans occidentaux

Conférence des Balkans occidentaux à Vienne

Seitenübersicht

Beiträge