Navigation und Service

Inhalt

La chancelière fédérale à Paris

Ensemble pour l'Europe

Des discussions intensives ont été menées, dépassant largement la simple présidence du G7. C'est ce qu'a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel après sa rencontre avec le président français François Hollande. La prolongation des aides à la Grèce était également à l'ordre du jour de même que la situation en Ukraine : « Cela vaut la peine de faire tout ce qui est nécessaire », selon Angela Merkel.

Le président français François Hollande accueille la chancelière fédérale Angela Merkel à l'Élysée Le sommet du G7 à Elmau au cœur de l'entretien entre Angela Merkel et François Hollande Foto: Bundesregierung/Kugler

Le sommet du G7 en juin sera défini par des questions actuelles d'économie mondiale et la question de l'Afrique, a expliqué la chancelière fédérale Angela Merkel. En préparation du sommet, la chancelière s'est rendue à Paris pour s'entretenir avec le président français François Hollande. Les 7 et 8 juin 2015, l'Allemagne sera l'hôte du sommet du G7. Celui-ci aura lieu au château d'Elmau, au sud de Munich.

Unité de vues sur le programme du G7

« En ce qui concerne le programme du G7, on peut dire qu'il y a un large accord entre la France et l'Allemagne sur les points importants », a déclaré la chancelière fédérale lors de la conférence de presse après s'être entretenue avec le président français. Ce sont avant tout des questions politiques d'actualité qui sont au cœur de la présidence allemande du G7. Parmi celles-ci figure le volet de l'Afrique. Angela Merkel a expliqué que les questions de santé sont ici déterminantes, notamment les leçons à tirer de la catastrophe de l'Ebola. Les possibilités en matière de lutte contre le terrorisme doivent être sondées. La situation de l'économie mondiale sera également abordée. Pour le sommet du G7, Angela Merkel a annoncé une rencontre dans le cadre du processus de dialogue élargi dit « Outreach », avec des représentants de l'Union africaine.

Soutien à la conférence sur le climat

Angela Merkel a de plus assuré la France de son soutien à la conférence Paris Climat 2015 qui aura lieu en décembre. Le sommet du G7 doit également servir à préparer cette conférence : la chancelière a déclaré que l'on tenterait de convenir d'un programme commun entre les pays industrialisés en vue du sommet de Paris sur le climat.

« Les femmes, l'émancipation des femmes et leur formation professionnelle » demeurent également une priorité. « La France apporte son soutien à tous ces sujets », a souligné Mme Merkel.

Conseil des ministres franco-allemand en mars

« Le Conseil des ministres franco-allemand nous attend fin mars et nous avons également évoqué son ordre du jour », a déclaré la chancelière fédérale lors de la conférence de presse. Les thèmes du programme numérique, de la recherche et du développement ainsi que des initiatives d'investissement y joueront notamment un rôle. Mme Merkel a annoncé que les accords de libre-échange CETA et TTIP et leur adoption seraient en outre abordés.

Mettre en œuvre les engagements de Minsk

L'Ukraine a également été un sujet de discussion entre Mme Merkel et M. Hollande. « À propos de l'Ukraine, nous sommes engagés sur la même voie », selon la chancelière. « Il s'agit à présent de mettre en œuvre les engagements de Minsk pris la semaine dernière. » À l'initiative d'Angela Merkel et de François Hollande, il avait notamment été convenu, le 12 février 2015 dans la capitale bélarussienne de Minsk, d'un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, mais aussi de l'aménagement d'une zone tampon et du retrait des armes lourdes.

« Nous constatons que nous avons du mal à progresser en la matière, que cela s'avère être une tâche pénible », selon Angela Merkel. Le processus reste certes difficile, mais « cela vaut la peine de faire tout ce qui est nécessaire ». L'Allemagne et la France continueront d'accompagner activement le processus.

Aides à la Grèce

La chancelière fédérale et le président français ont également échangé leurs vues sur la demande de la Grèce de prolonger le programme d'aide. Angela Merkel a affirmé : « Il faut encore grandement améliorer les choses concernant l'essence de ce que recouvre cette question ». Ce n'est qu'ensuite que le Bundestag pourra se prononcer sur ce point, la semaine prochaine. La réunion des ministres des Finances de la zone euro, à Bruxelles, marque le début d'une phase de travail intensive. « Sur ce point également, l'Allemagne et la France agissent en étroite coordination », a affirmé la chancelière.

Freitag, 20. Februar 2015

Seitenübersicht

Beiträge