Navigation und Service

Inhalt

Discours de la chancelière sur le budget

Parés pour l’avenir

Soins, retraites, logement abordable, infrastructures, avenir de l’Allemagne dans un monde globalisé. Le projet de budget du gouvernement fédéral répond à ces défis de façon tout à fait consciente, a déclaré Angela Merkel lors du débat sur le budget au Bundestag.

La chancelière fédérale Angela Merkel s’exprime au Bundestag Le budget 2019 est le cinquième consécutif sans nouvelles dettes Foto: Bundesregierung/Kugler

« Prospérité, liberté, paix : voilà ce que l’on attend de nous », a souligné la chancelière fédérale Angela Merkel lors du débat général relatif au budget fédéral. Les multiples facettes du budget reflètent la diversité de points de vue de la population. Il y est question de stabilité, de conditions de vie comparables et d’allègements partout où cela est possible.

Cinquième année sans nouvelles dettes

Le budget 2019 est déjà le cinquième consécutif à ne comporter aucune nouvelle dette. Il s’agit d’une « bonne nouvelle pour la jeune génération » et d’un bon préalable pour surmonter les défis à venir, selon Mme Merkel.

3 000 nouveaux postes pourraient ainsi être créés dans le domaine de la sécurité. La Fédération va investir 15 millions d’euros dans la transformation numérique du secteur de la police. Les citoyens ont en effet « droit à un État de droit opérationnel ».

Gain net pour les citoyens

Au cours des deux années à venir, le budget des familles et des travailleurs sera allégé, toutes personnes confondues, de 10 milliards d’euros. Angela Merkel a fait référence en cela à l’élimination de la progression à froid, à la hausse de l’abattement forfaitaire, à l’augmentation des allocations familiales et au relèvement de la majoration pour enfant.

Le gouvernement fédéral veut promouvoir davantage la construction de logements sociaux, afin de maintenir des loyers abordables. Cela doit créer les conditions propices à la construction de 1,5 million de nouveaux logements au cours des prochaines années, notamment grâce à de meilleures possibilités d’amortissement. Toutes les activités seront discutées lors d’un sommet consacré au logement le 21 septembre.

L’équité se révèle dans le traitement des seniors

Le gouvernement fédéral a fait en sorte d’assurer un niveau des retraites constant jusqu’en 2025 ainsi qu’une meilleure pension pour diminution de la capacité de travail et une augmentation des retraites pour les mères de famille. La commission des retraites élabore des propositions pour anticiper ce qui se produira ensuite.

La question de la santé des personnes âgées et du traitement des personnels soignants est cruciale pour l’équité dans notre pays. C’est pourquoi le métier de soignant doit devenir plus attractif, a insisté Angela Merkel. Il n’est pas seulement question de conditions de travail et de rémunération, mais plutôt de valoriser de façon générale ce « beau métier ».

La migration : un test pour la cohésion européenne

L’Allemagne n’a d’avenir qu’au sein d’une Europe stable et qui fonctionne bien. Il est donc « dans notre intérêt de veiller à une Europe forte ». Le dossier migratoire et l’exercice de la solidarité sont désormais le « point de friction de l’Union européenne ». Les solutions attendent encore d’être trouvées. L’Allemagne est prête à s’insérer dans la solidarité, dans un contexte où certains pays membres d’Europe orientale ne sont pas prêts à accueillir des réfugiés.

Il est en outre question de renforcer la protection des frontières extérieures de l’UE. « Mais cela signifie aussi que les pays ayant des frontières extérieures cèdent leur compétence nationale afin de doter Frontex de compétences étendues », a fait remarquer Angela Merkel. Frontex est l’agence européenne chargée de la gestion des frontières extérieures.

Une solution politique pour la Syrie

Concernant la situation actuelle, très inquiétante, à Idlib, la chancelière a rappelé que le gouvernement plaidait pour une solution politique. Regarder ailleurs alors que des armes chimiques sont employées et que les conventions internationales ne sont pas respectées, cela ne peut être la réponse. « Notre attitude ne peut consister à se contenter de dire "non" tout de go quoi qu’il se passe dans le monde », a affirmé Mme Merkel.

Mittwoch, 12. September 2018

Seitenübersicht

Beiträge