Navigation und Service

Inhalt

Mandat de la Bundeswehr en Iraq

Une contribution à la stabilisation

Le gouvernement fédéral proroge la mission des forces armées allemandes en Iraq. Les soldats doivent continuer à s'engager dans la lutte contre l’organisation terroriste « État islamique » et à stabiliser l'Iraq de manière générale.

Des personnes devant des ruines en Iraq L'EI est repoussé. Afin que le succès perdure, la Bundeswehr reste dans la région. Foto: Kyodo News via Getty Images

Le gouvernement fédéral prolonge le mandat de la Bundeswehr en Iraq de sept mois pour commencer. Il manifeste son intérêt à continuer à stabiliser l'Iraq. Les forces allemandes peuvent être déployées dans la mesure où les conditions en matière de droit international sont remplies et sous réserve de l'approbation du Bundestag. Ce nouveau mandat expire le 31 octobre.

Fin de la formation réussie dans le nord de l'Iraq

La mission menée jusqu'ici par la Bundeswehr dans le nord de l'Iraq a été une réussite. L'État islamique (EI) a été largement repoussé militairement. La formation des combattants kurdes peshmergas, fournie en collaboration avec d'autres partenaires à Erbil dans le nord de l'Iraq, a contribué en grande partie à ce succès. Il n'est cependant pas nécessaire de poursuivre ce mandat de formation dans la région. Il sera donc mis un terme à cette mission.

Moins de soldats et nouvelles priorités

La contribution allemande doit soutenir l'opération « Inherent Resolve » de la coalition internationale anti-EI. Le plafond des effectifs déployés en Iraq sera donc nettement réduit de 1 200 à 800 soldats. L'accent se déplace : d'un déploiement sur tout le territoire, l'on passe à une mission davantage axée sur la formation et le conseil. Car outre la formation à la lutte contre l'EI, la Bundeswehr souhaite désormais dispenser des conseils, a souligné la ministre fédérale de la Défense Ursula von der Leyen dans l'émission Morgenmagazin sur la première chaîne de télévision allemande ARD.

« Comment met-on en place un ministère ? Comment fait-on pour édifier un système de soins médicaux pour les soldats ? De plus, nous voulons disposer de deux bases : une au gouvernement central de Bagdad et une à Erbil. » Il s'agit là de tâches d'une nouvelle nature, a souligné Ursula von der Leyen.

Le soutien fourni jusqu'ici par le ravitaillement en vol et la reconnaissance, grâce au déploiement des Tornado par exemple, ainsi que les vols de surveillance de l'espace aérien assurés par les avions AWACS, seront maintenus. La Bundeswehr renoncera cependant à l'avenir à son soutien naval en Méditerranée.

Équilibre des soutiens

La mission allemande au sein de la coalition internationale anti-EI sert également au renforcement des capacités de l'Iraq, la « Capacity Building ». Pour ce faire, la Bundeswehr forme des forces de sécurité en Iraq et leur fournit également des conseils.

La contribution militaire de l'Allemagne reste ancrée dans une large approche civile. Les objectifs majeurs restent une solution pacifique globale pour la Syrie, la stabilisation politique durable et le développement économique de l'Iraq ainsi que la lutte permanente contre l’organisation terroriste « État islamique ».

Cadre juridique
L'Allemagne soutient l'Iraq et la coalition internationale anti-EI tel que prévu par la mission. Celle-ci s’appuie sur le droit de légitime défense collective reconnu à chaque État par l'article 51 de la Charte des Nations Unies dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies, et plus particulièrement la résolution 2249 du 20 novembre 2015. L'Allemagne fournit ainsi une contribution à la demande du gouvernement iraquien et en accord avec celui-ci. Les succès militaires obtenus ces derniers mois contre l'EI ne mettent pas fin au droit de légitime défense, car les attaques armées de l'EI continuent.

Mittwoch, 7. März 2018

Seitenübersicht

Beiträge