Navigation et services

Sommaire

Remise de prix

Angela Merkel reçoit le Prix du judaïsme européen- Prix Lord Jakobovits

La Conférence des rabbins européens a remis à la chancelière fédérale le prix du judaïsme européen en récompense de ses « efforts en faveur de l’harmonie entre les communautés dans toute l’Europe » et son « éminente contribution à la promotion de la tolérance et de l’entente ».

Angela Merkel lors de la remise du prix dans la grande synagogue de Bruxelles La chancelière fédérale reçoit le « prix du judaïsme européen » Photo: Bundesregierung/Kugler

Par l’attribution de ce prix à Bruxelles, la Conférence des rabbins européens a notamment salué le fort soutien de la chancelière fédérale à la communauté juive allemande et son combat énergique contre l’antisémitisme dans toute l’Europe.

Le prix porte le nom de Lord Immanuel Jakobovits. Ancien président de la Conférence des rabbins européens et grand rabbin des Congrégations hébraïques unies de Grande-Bretagne, il est décédé en 1999.

Le premier lauréat de ce prix créé en 2012 est l'ancien président du Parlement européen, Jerzy Buzek.

Respect des pratiques religieuses

La Conférence des rabbins européens explique également son choix par le fait que « la chancelière fédérale a su trouver une solution appropriée qui protège les pratiques religieuses des communautés juive et musulmane dans son pays. Les communautés religieuses d’Allemagne, d’Europe et du monde entier ont accueilli la nouvelle avec un sentiment de soulagement et de reconnaissance. »

La Conférence des rabbins fait ici référence à un jugement rendu par le tribunal de grande instance de Cologne en mai 2012, lequel défendait l'idée qu'une circoncision était une atteinte à l’intégrité physique passible d’une condamnation en dépit du consentement des parents. Ce jugement avait inquiété de nombreux parents juifs et musulmans. Selon la Loi fondamentale, les parents sont investis du droit d’éduquer leurs enfants. Ils peuvent trancher l'ensemble des questions les concernant. La circoncision des jeunes garçons selon les règles de l’art médical en fait donc partie.

Dans ce contexte, le gouvernement fédéral a décidé que la circoncision des jeunes garçons relèverait de la responsabilité parentale. La loi portant sur l’étendue de l’autorité sur la personne du mineur concernant la circoncision des jeunes garçons (Gesetz über den Umfang der Personensorge bei einer Beschneidung des männlichen Kindes) est en vigueur depuis le 28 décembre 2012.

Une invitation à poursuivre

La chancelière fédérale a exprimé ses remerciements pour la distinction reçue et promis de poursuivre son combat contre le racisme en Allemagne et en Europe.

« Il n’est pas possible de faire preuve ne serait-ce que de la moindre compréhension à l’égard de l’antisémitisme, de l’extrémisme politique ou de la violence au nom d’une religion. » Notre liberté se briserait sinon en morceaux. La liberté doit être défendue en permanence et partout, a affirmé la chancelière fédérale.

Diversité et cohabitation prospère se nourrissent de la tolérance. « La tolérance est l'âme de cette Europe de l’unité », a souligné Angela Merkel. Lorsque l’on regarde autour de nous en Allemagne, mais également dans d’autres pays européens, on se rend compte qu'il y a encore beaucoup à faire. L'attribution de ce prix est pour la chancelière une invitation à poursuivre son action.

En 2012, Mme Merkel s’était vu décerner le prix Heinz Galinski par la communauté juive de Berlin. Ce prix rendait hommage à son engagement visant à bâtir et préserver la vie juive au sein de la société et à son soutien public à Israël.

jeudi, 23. mai 2013

Aperçu des pages

Article