Navigation et services

Sommaire

Assemblée germano-grecque

Bureau commun des maires à Thessalonique

Les deux présidents de l’Assemblée germano-grecque (DGV), Hans-Joachim Fuchtel et Giannis Boutaris, ont ouvert à Thessalonique une institution permanente de coopération : le bureau commun des maires.

Giannis Boutaris et Hans-Joachim Fuchtel Allemands et Grecs échangent leurs expériences dans le bureau commun des maires Photo: Bundesregierung/Kny

Très fiers, le maire de Thessalonique, Giannis Boutaris, et le délégué à l’Assemblée germano-grecque, Hans-Joachim Fuchtel, ont fixé l’enseigne à l’entrée d’un bureau de l’hôtel de ville. « Bureau des maires » y est-il inscrit en allemand et en grec. C’est dans ce bureau que des maires allemands à la retraite travailleront en commun avec les maires de communes grecques et qu’ils se concerteront sur les moyens de renforcer l’efficacité des administrations. Les Grecs ont l’intention de prendre modèle dans ce domaine sur les communes allemandes.

De nombreux maires ont proposé leur soutien

Depuis deux jours, les maires de Kirchheim (Souabe) et d’Isny travaillent sur le projet. Ils ont échangé leurs expériences avec des collègues grecs. Ils communiquent aux Grecs ce qui les intéresse et ne leur imposent rien. Cela n’empêche pas bien entendu de les mettre en garde contre les erreurs que l’Allemagne a commises, par exemple lors de la réunification.

M. Fuchtel a déclaré que plus de 120 conseillers municipaux et maires allemands avaient offert leur aide. Il est impossible de satisfaire aussi rapidement à toutes les demandes de mise en contact avec des communes partenaires grecques, ce qui est bon signe. Les régions de Kos/Lesbos/Kalymnos coopèrent, par exemple, depuis une semaine avec Rendsburg.

De nombreux thèmes se prêtent aux échanges d’expériences : gestion des déchets, pompiers, protection contre les sinistres, création d’entreprises ou aides aux entreprises. Ces échanges constituent le socle de nouveaux emplois. La prolongation de la saison estivale est également à l’ordre du jour. Il devrait être possible d’attirer des touristes supplémentaires, surtout des randonneurs, pendant l’arrière-saison.

Pour le maire de Thessalonique, la coopération est un signe de solidarité. Or la solidarité est le fondement de l’Europe et devrait être le point de départ d’une nouvelle conscience européenne.

Les deux présidents se proposent de préparer ensemble la quatrième Assemblée germano-grecque qui se tiendra les 22 et 23 octobre prochain à Nuremberg.

Premiers projets de formation en alternance à Athènes et en Crète

Des experts se consacrent au dossier de l’éducation. La réussite de la formation « dual » ou formation en alternance en Allemagne intéresse beaucoup les Grecs. M. Fuchtel insiste sur l’urgence de donner aux jeunes Grecs une formation à vocation pratique. Des entreprises allemandes agréées pour former des apprentis sont déjà entrées en relation avec l’agence grecque pour l’emploi et des acteurs régionaux. Deux prototypes de formation débutent à l’automne à Athènes et en Crète. On le voit, les activités de l’Assemblée germano-grecque portent concrètement leurs fruits. 

M. Fuchtel souligne également le soutien de l’Allemagne sous la forme du programme MobiProEU, un programme spécial de la Fédération destiné à « promouvoir la mobilité professionnelle des jeunes s’intéressant à une formation et des jeunes experts sans emploi venant d’Europe ». Jusqu’en 2016, la Fédération débloquera 139 millions d’euros à ce titre. Le programme prévoit d’accorder un soutien aux jeunes Grecs qui suivent un cours d’initiation ou un cours de langue dans des entreprises allemandes. Il peut déboucher sur une formation professionnelle en Allemagne, une « situation gagnant-gagnant », estime M. Fuchtel.

Le réseau a été créé par les « Hellenic Silverstars ». Des personnes âgées qui passent leurs vieux jours en Grèce, après avoir longtemps vécu et travaillé en Allemagne, sont là pour aider les jeunes, par exemple à trouver une famille d’accueil ou une entreprise formatrice en Allemagne.

Apostolos Tzitzikostas, gouverneur de la région de Macédoine centrale (que l’on peut rapprocher d’un ministre-président de Land en Allemagne), ne tarit pas d’éloge pour le travail de l’Assemblée germano-allemande. « Les Grecs sont un peuple fier. Ils ne se laissent rien imposer », constate-t-il. À son avis,M. Fuchtel fait preuve dans le cadre de ses activités d’une grande sensibilité à l’égard du peuple grec.

jeudi, 30. mai 2013

Aperçu des pages

Article