Navigation et services

Sommaire

Année franco-allemande

Construire l'avenir ensemble

En 1963, alors qu'une coopération franco-allemande étroite commençait tout juste à se mettre en place, il y avait une volonté de permettre un rapprochement entre les jeunesses des deux pays. 50 ans plus tard, à l'occasion de la clôture de l'année franco-allemande, c'était au tour des jeunes de formuler leurs idées et leurs désirs à l'intention des représentants politiques.

Des jeunes agitant des drapeaux allemands et français L'Office franco-allemand pour la Jeunesse est l'une des plus importantes organisations conjointes Photo: picture-alliance / dpa

La chancelière fédérale Angela Merkel et le président français François Hollande avaient donné le coup d'envoi à l'Année franco-allemande le 8 juillet 2012 avec une visite conjointe à la cathédrale de Reims. Ils avaient rappelé la « messe de réconciliation » que Konrad Adenauer et Charles de Gaulle avaient célébrée ensemble.

L'inauguration officielle de l'Année franco-allemande a eu lieu le 22 septembre 2012, à Ludwigsburg, avec une cérémonie marquant le 50e anniversaire du discours de Charles de Gaulle à la jeunesse allemande.

Le 22 janvier 2013, cinquantenaire de la signature du Traité de l'Élysée, Français et Allemands ont célébré ensemble, à Berlin. Le point culminant des festivités fut un Conseil des ministres conjoint des deux gouvernements, suivi d'une séance commune des deux parlements.

Mme Merkel et M. Hollande avaient alors souligné à nouveau que l'Allemagne et la France allaient continuer de se porter garants de l'intégration européenne et de l'approfondissement de l'Union économique et monétaire, spécifiant que les initiatives communes seraient ouvertes aux autres États membres de l'UE--Union européenne et s'inscriraient dans le processus d'intégration européenne.

Les festivités n'étaient pas réservées aux gouvernements et aux parlements. Organisations, insititutions, chambres de commerce et d'industrie, écoles et universités françaises et allemandes ont ainsi rendu hommage à une amitié unique en Europe.

50e anniversaire de l'Office franco-allemand pour la Jeunesse

L'Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), l'une des principales organisations conjointes, a célébré le 5 juillet, à Paris.

« L'Office franco-allemand pour la Jeunesse célèbre son cinquantenaire, et n'a jamais été aussi jeune », a déclaré la chancelière fédérale dans un message vidéo, ajoutant qu'elle avait « bon espoir que l'OFAJ rayonnera encore, dans 50 ans, la même jeunesse stimulante qui est si bénéfique à l'amitié entre les deux pays ». 

Avec sa collègue française Valérie Fourneyron, Kristina Schröder, ministre fédérale de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse et co-présidente du Conseil d'administration de l'OFAJ, a également rendu hommage au « plus bel enfant du Traité de l'Élysée ». « La vision d'Adenauer et de Gaulle et la signature du Traité de l'Élysée ont permis l'histoire de réussite exceptionnelle qui est celle de l'Office franco-allemand pour la Jeunesse », a affirmé Mme Schröder, à Paris.

Le Traité de l'Elysée de 1963 prévoyait en effet la création d'un organisme destiné à développer les relations entre les jeunes des deux pays. En 2013, l'OFAJ--Office franco-allemand pour la Jeunesse dispose d'un budget de 22,8 millions d'euros, mis à disposition à parts égales par les gouvernements allemand et français.

Depuis 1963, l'OFAJ--Office franco-allemand pour la Jeunesse a permis à quelque huit millions de jeunes Allemands et Français de participer à environ 300 000 programmes d'échange. L'OFAJ--Office franco-allemand pour la Jeunesse travaille en collaboration avec plus de 7 000 partenaires et soutient en moyenne quelque 9 000 rencontres chaque année, auxquelles ont participé environ 190 000 jeunes en 2012.

À l'occasion de la cérémonie d'anniversaire, des jeunes ont présenté aux ministres un « Appel de la jeunesse française et allemande aux responsables politiques », comprenant quelque 500 propositions. L'appel est né de la participation interactive de plus de 1 000 jeunes, qui ont soumis des propositions au sujet de leur avenir en Europe.

Ils réclament avant tout un soutien à la mobililté et le développement de programmes d'échange ainsi qu'une participation plus forte aux processus de décision politiques. La création d'un Pôle emploi européen, l'harmonisation des diplômes ainsi que l'élection directe du président de la Commission européennee constituent quelques exemples des 90 revendications concrètes que contient l'Appel.

Échange d'apprentis entre Lübeck et Poitiers

Des échanges ont lieu dans de nombreux domaines. Par exemple, les chambres des métiers de Lübeck et Poitiers ont célébré en commun, en juin 2013, leur programme d'échange d'apprentis, qui existe depuis 1976. Dans le cadre de ce programme, des apprentis allemands et français visitent la chambre des métiers partenaire et effectuent un stage auprès d'une entreprise artisanale.

Environ 900 apprentis ont profité du programme jusqu'ici ; une fois propriétaires d'un commerce, les anciens participants reçoivent souvent à leur tour un apprenti du pays partenaire pour un stage. C'est de cas du maître-charpentier Ralf Stamer de Lübeck, qui a effectué un séjour à Poitiers en tant qu'apprenti en 1981, et qui, devenu chef de sa propre entreprise, envoie aujourd'hui des apprentis en France et en reçoit d'autres de Poitiers.

La coopération continue de s'approfondir

Après la clôture officielle de l'Année franco-allemande le 5 juillet 2013, la coopération diverse et étroite se poursuivra, cela va de soi. En particulier, il s'agit de continuer à développer les contacts déjà nombreux, notamment dans la vie de tous les jours.

Avec l'Appel de la jeunesse française et allemande aux responsables politiques des deux pays, la jeune génération a repris le flambeau. La réconciliation franco-allemande et la mise sur pied d'un partenariat sur la base du Traité de l'Élysée constitue un modèle de réussite, y compris et en particulier pour le processus de construction européenne.

lundi, 08. juillet 2013

Aperçu des pages

Article