Navigation et services

Sommaire

Sommet du G8

La chancelière défend l’idée d’une solution politique en Syrie

La situation en Syrie est l’un des thèmes majeurs du sommet du G8 qui se tient à Lough Erne, en Irlande du Nord. La chancelière fédérale Angela Merkel plaidera pour que les efforts vers une solution politique au conflit syrien se poursuivent.

L'aide humanitaire renforcent L'aide humanitaire renforcent Photo: picture alliance / ROPI

Durant le week-end, Mme Merkel a discuté de la situation en Syrie avec le roi jordanien Abdallah II lors d’un entretien téléphonique. Elle a salué à cette occasion la grande hospitalité dont a fait preuve la Jordanie en accueillant plus de 500 000 réfugiés syriens. Elle a souligné que l’Allemagne était prête à fournir de l’aide à la Jordanie sur une base bilatérale et en coopération avec les Nations Unies afin de faire face à l’afflux de réfugiés.

Soutien à la Conférence de Genève

Par ailleurs, les partenaires du G8 se consulteront sur les moyens d’intensifier l’aide humanitaire apportée à la population syrienne dans la détresse et aux réfugiés fuyant vers les pays voisins de la Syrie.

Le gouvernement fédéral soutient également la Conférence sur la Syrie qu’ont convenu d’organiser les États-Unis et la Russie à Genève. Elle offre la chance de réunir les parties au conflit et la communauté internationale autour d'une table, et de trouver enfin une issue au conflit sanglant. La conférence « Genève 2 » est axée sur la formation d'un gouvernement de transition doté des pleins pouvoirs exécutifs.

Pas d'exportations d'armes vers les zones de guerre civile syriennes

Malgré les témoignages faisant état de l'utilisation de gaz toxiques, l'Allemagne ne livrera pas d'armes à l'opposition syrienne. « Nous prenons ces informations très au sérieux », a affirmé la chancelière fédérale en amont du sommet du G8, ajoutant qu'elles devront faire l'objet d'une discussion au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies. « J'espère que l'on pourra parvenir à une position commune au sein du Conseil de sécurité au vu de cette nouvelle situation », a poursuivi Mme Merkel. L'Allemagne se coordonnera étroitement avec ses alliés.

Les ministres des affaires étrangères de l'UE s'étaient entendus le 27 mai pour prolonger d'un an les sanctions imposées au régime syrien, à l'exception de l'embargo sur les armes qui arrivait à échéance fin mai.

lundi, 17. juin 2013

Aperçu des pages

Article