Navigation et services

Sommaire

Intervention au Mali

Large majorité en faveur des mandats pour l’intervention au Mali

Le Bundestag a adopté deux mandats d’intervention de la Bundeswehr au Mali. Dès le mois de mars 2013, les soldats allemands prennent part à la mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM Mali).

Des médecins de la Bundeswehr et des urgentistes mettent en place un hôpital de campagne Mots-clés Urgentistes, hôpital militaire, Bundeswehr, Mali Le service sanitaire fait partie de la mission des forces d’intervention allemandes Photo: picture-alliance/ dpa

Un second mandat règle le transport aérien déjà en cours avec des avions allemands de type Transall ainsi que le ravitaillement en vol par les forces armées allemandes.

Le déploiement de soldats allemands armés se terminera le 28 février 2014. Pour les deux mandats, les effectifs sont plafonnés à 330 soldats.

Le ministre fédéral de la Défense, Thomas de Maizière, avait déjà plaidé en faveur d’une large approbation des deux mandats en première lecture devant le Bundestag, le 20 février 2013. Le Mali doit veiller par ses propres moyens à sa sécurité, avait déclaré le ministre. Il doit cependant, d’ici à ce qu’il y parvienne, se reposer sur l’aide fournie en matière de formation des forces armées maliennes.

En marge du Conseil Affaires étrangères de l’Union européenne à Bruxelles, le chef de la diplomatie allemande, Guido Westerwelle, avait souligné l’importance de cette mission menée par l’UE. Selon M. Westerwelle, la décision qui vient d’être prise de lancer cette mission montre également que l’Europe agit avec détermination dans une telle situation.

Mandat pour la mission européenne de formation

Jusqu’à 180 soldats allemands participeront à l’EUTM Mali qui est chargée d’apporter son soutien à la mise sur pied de forces armées maliennes sous contrôle politique.

Les États membres de l’Union européenne avait décidé du lancement de la mission de formation de l’UE le 18 février 2013 dans le cadre de la Politique étrangère et de sécurité commune (PESC). Il est prévu de déployer en tout jusqu’à 200 instructeurs. Si l’on ajoute le personnel d’appui et la force de protection nécessaires, cela fait au total environ 450 personnes.

Formation des forces de sécurité maliennes

Des soldats allemands seront affectés à la formation du génie. Environ 80 soldats sont prévus à cet effet. Cette formation repose sur les expériences faites par le passé dans les domaines de l’aide à la formation et à l’équipement militaires au Mali.

L’encadrement logistique et administratif ne pouvant être assuré sur place par les forces maliennes, il sera pris en charge par le contingent allemand. Parmi ces tâches figure également l’approvisionnement du personnel sanitaire de la mission de formation. Pour cela, jusqu’à une centaine de soldats sont prévus.

Au départ, la France s’occupera d’assurer la sécurité nécessaire de l’état-major de la mission à Bamako, la capitale du pays, et du camp de formation.

EUTM Mali ne participera pas aux combats

La formation s’adresse directement aux forces de sécurité maliennes. Elle ne concerne pas les forces militaires de la mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA). Les soldats déployés ne prendront donc part ni aux combats ni aux opérations militaires.

Mandat pour le transport aérien et le ravitaillement en vol

Le second mandat concerne la MISMA. Cette mission a été mise en place pour aider le gouvernement malien à rétablir son autorité sur l’ensemble du territoire et à protéger lui-même sa population.

Les forces armées françaises ont préparé la MISMA. Il était important et juste que la France intervienne de manière si résolue. L’Allemagne apporte maintenant son soutien afin de garantir dans la durée le succès de l’intervention française. Des transports aériens vers le Mali de même qu’à l’intérieur du Mali sont indispensables à cet égard.

La contribution allemande à la MISMA concerne le transport aérien et le ravitaillement en vol. Jusqu’à 150 soldats seront affectés à ces tâches.

Des avions Transall allemands sont déjà déployés pour assurer les transports aériens. L’Allemagne poursuivra ce soutien et développera ses transports à l’intérieur du Mali.

Des avions ravitailleurs pour les forces armées françaises

Un autre aspect de ce mandat est l’aide apportée aux avions français pour le ravitaillement en vol. La Bundeswehr dispose d’un avion ravitailleur à deux jets, un Airbus A310, qui peut contenir 60 tonnes de carburant. Cela permet de soutenir des opérations internationales avec des avions ravitailleurs partout dans le monde.

Les soldats allemands décolleront de la base de Dakar (Sénégal) pour leur mission de transport et de ravitaillement en vol.

jeudi, 28. février 2013

Aperçu des pages

Article