Navigation et services

Sommaire

Égypte

Le gouvernement fédéral appelle à l'arrêt des violences

Berlin condamne vigoureusement la violence en Égypte. Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre au Caire et dans d'autres villes ont fait plus de 600 morts jusqu'ici selon des informations officielles.

Le gouvernement fédéral appelle instamment toutes les parties à agir pacifiquement et à s'abstenir de tout acte de violence, a déclaré vendredi à Berlin le porte-parole du gouvernement Steffen Seibert, en plus de souligner la grave inquiétude de Berlin après les informations sur des attaques contre des lieux de cultes.

« Les dirigeants politiques et militaires du pays, tout comme la direction des Frères musulmans, portent à présent une grande responsabilité », a affirmé M. Seibert. « D'autres escalades de violence pourraient plonger le pays dans l'engrenage infernal de la violence et des représailles. »

Le gouvernement fédéral appelle donc les responsables des deux côtés à assumer leurs responsabilités vis-à-vis du pays et de la population. « Le retour aux discussions et à un processus civil et politique est indispensable », a affirmé le porte-parole du gouvernement. « Ce processus doit être inclusif et ouvert à toutes les parties. » Il n'y a pas d'autre solution que celle de la conciliation pacifique entre les différentes forces politiques.

Condamner la violence

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Guido Westerwelle a affirmé jeudi que l'Allemagne attendait des différentes forces politiques qu'elles prennent leurs distances à l'égard de la violence, qu'elles n'appellent pas à la violence et qu'elles s'abstiennent de tout acte de violence. « Nous demandons à toutes les parties de retourner immédiatement à un processus politique qui inclue toutes les forces politiques », a affirmé M. Westerwelle.

Sur les ondes de la ZDF--Deuxième chaîne de télévision allemande, le ministre des Affaires étrangères a dit que les forces modérées en Égypte devaient être renforcées par le biais de la diplomatie et de l'intervention politique. Il a également indiqué que la communauté internationale se concertait actuellement afin de déterminer « quels seront nos prochains pas ». M. Westerwelle est également en contact téléphonique avec son homologue américain sur ce dossier.

La protection des chrétiens: une préoccupation importante

« Chaque recours à la violence constitue bien sûr une grave erreur », a ajouté M. Westerwelle. « Je l'affirme notamment à l'intention de ceux qui s'attaquent actuellement aux églises : nous avons aussi très à cœur la protection des chrétiens en Égypte. » Pendant les jours qui viennent, on continuera d'observer le gouvernement de transition en Égypte afin de voir s'il s'en tient vraiment à ce qu'il a annoncé, soit le retour à une feuille de route démocratique 

Il y avait une alternative aux nombreux morts et à des milliers de blessés, a indiqué M. Westerwelle: « La discussion, le dialogue, la négociation, une feuille de route commune. C'était ça, l'alternative. Cette violence n'était pas nécessaire, et nous la condamnons vigoureusement.  

Conseils aux voyageurs

Le ministre des Affaires étrangères exhorte les Allemands à agir conformément aux informations de voyage et de sécurité du ministère fédéral des Affaires étrangères. « Nous conseillons instamment d'éviter les manifestations et les rassemblements de foules dans cette situation brûlante », a-t-il dit.

Vendredi, le ministère fédéral des Affaires étrangères a mis à jour ses conseils aux voyageurs. Le ministère fédéral des Affaires étrangères déconseille les voyages dans l'ensemble de l'Égypte en raison de la situation instable. Les voyages au Caire, dans les centres touristiques de la Haute-Égypte et dans le delta du Nil sont vivement déconseillés. Les voyages dans le Sinaï-Nord et la région frontalière égypto-israélienne font également l'objet d'une mise en garde.

vendredi, 16. août 2013

Aperçu des pages

Article