Navigation et services

Sommaire

Allemagne/Union africaine

Un partenaire fiable pour l'Afrique

Le développement économique de l'Afrique dépend dans une large mesure du développement des infrastructures, a déclaré la chancelière fédérale Angela Merkel à l'issue d'un entretien avec la présidente de la Commission de l'Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma. L'UE--Union européenne a une vaste expérience à partager dans ce domaine.

La chancelière fédérale Angela Merkel et la présidente de la Commission de l'Union européenne, Dlamini-Zuma. La chancelière fédérale Angela Merkel a accueilli la présidente de la Commission de l'UA avec les honneurs militaires Photo: Bundesregierung/Denzel

La chancelière fédérale a souligné que l'Allemagne s'impliquait activement dans la coopération de l'UE--Union européenne avec l'Union africaine (UA). « L'Allemagne veut être un partenaire fiable de l'Union africaine », a affirmé Mme Merkel à Berlin. Le prochain sommet entre l'UE--Union européenne et l'UA--Union africaine aura lieu en avril 2014.

Développement des routes, des chemins de fers et des réseaux électriques

Le développement économique de l'Afrique dépend largement du développement des infrastructures transfrontalières, selon la chancelière fédérale, qui a constaté que l'UE--Union européenne avait un important bagage d'expériences à partager dans ce domaine, « tant en ce qui concerne le transport routier et ferroviaire qu'en ce qui concerne les réseaux électriques et les autres infrastructures ».

Mme Merkel et Mme Dlamini-Zuma se sont également entretenues du rôle de l'UA--Union africaine dans la mise en place d'une structure de sécurité pour le continent africain, du conflit au Mali et de l'état d'avancement de la mise en œuvre des objectifs du Millénaire pour le développement. En plus de l'aide au développement, Mme Merkel a évoqué la création de l'Université panafricaine, à laquelle contribue l'Allemagne, en tant qu'exemple visible de coopération. L'Allemagne participe également à la construction du bâtiment du Conseil de paix et de sécurité de l'UA--Union africaine.

Les chefs d'État et de gouvernement des Nations Unies ont adopté en 2000 les objectifs du Millénaire pour le développement. Les huit objectifs mesurables doivent être atteints d'ici 2015. Ils servent de ligne directrice pour la politique de développement internationale.

Inclure tous les acteurs politiques en Égypte

Interrogée sur la situation en Égypte, la chancelière fédérale a souligné que le pays devait « retourner le plus rapidement possible sur la voie d'un processus de transition démocratique », ajoutant qu'il est important que tous les acteurs politiques soient intégrés à ce processus. « Nous croyons que c'est seulement ainsi qu'un processus véritablement démocratique pourra avoir lieu en Égypte ».

Objectifs de l'Union africaine

L'UA--Union africaine a pour missions de veiller à la prévention et à la gestion des conflits ainsi qu'au maintien de la paix. Elle s'est donné pour objectif de mettre en place une architecture africaine globale de paix et de sécurité.

Les défis auxquels fait face l'UE--Union africaine sont de taille. Par exemple, elle joue un rôle de médiateur dans la crise en Côte d'Ivoire et accompagne le processus post-référendaire au Soudan.

Fondée en 2002, l'Union africaine a succédé à l'Organisation de l'unité africaine. Conformément à l'Acte constitutif de l'Union africaine, son mandat s'étend à tous les domaines de la vie politique, économique et sociale commune en Afrique. L'Union compte 54 membres, soit tous les États du continent africain, à l'exception du Maroc. Ce dernier n'est pas membre de l'UA--Union africaine en raison du conflit portant sur la République arabe sahraouie démocratique, que plusieurs États ne reconnaissent pas.

jeudi, 11. juillet 2013

Aperçu des pages

Article